ILETOP est un programme de recherche dont l’objectif est d’étudier la contamination des oiseaux marins au sein de deux grandes régions de l’Arctique : le Groenland Est et le Svalbard. Il se concentre pour cela sur trois espèces majeures de ces régions, le mergule nain, la mouette tridactyle et le labbe à longue queue.

Réalisé par Aurélien Prudor pour le programme ILETOP

Introduction

L’Arctique est aujourd’hui gravement menacé par l’augmentation des risques de pollution sous l’effet conjugué du changement climatique et des activités anthropiques. Dans ce milieu fragile, les polluants pourraient avoir des impacts majeurs sur la biodiversité et les écosystèmes dans leur ensemble. Dans ce contexte, le projet de recherche ILETOP combine différentes disciplines scientifiques pour étudier l’exposition des oiseaux marins de l’Arctique aux polluants organiques et métalliques en termes qualitatifs (types de polluants) et quantitatifs (niveaux des différents polluants), ainsi que les effets qui en résultent.

© Jérôme Fort
© Regis Cavignaux

Les oiseaux marins constituent un modèle d’étude important. D’une part car ils sont une composante majeure des écosystèmes marins de l’Arctique et sont aussi extrêmement sensibles aux polluants. D’autre part car ils constituent de puissants bioindicateurs de la contamination chimique, et fournissent ainsi des informations sur l’état de santé l’ensemble des écosystèmes dont ils dépendent.

Plus spécifiquement, ILETOP étudie les changements à long terme de la contamination des oiseaux marins, leur exposition spatiale et saisonnière aux polluants et les impacts physiologiques et écologiques de ces polluants. Il compare pour cela deux grandes régions arctiques : le Groenland et le Svalbard qui présentent des spectres de contaminants et de niveaux de contamination contrastés.

© Jérôme Fort
Fermer le menu